+ services en département
 

 

 

 

 
Accueil > Etudes et statistiques > Retrouver les chiffres clés > Demande d’emploi de la région Auvergne-Rhône-Alpes > Les chiffres de la demande d’emploi de la région Auvergne-Rhône-Alpes (...)

Les chiffres de la demande d’emploi de la région Auvergne-Rhône-Alpes 2018

| Publié le 6 juin 2018
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

Au premier trimestre 2018, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle Emploi et n’ayant exercé aucune activité (cat. A) s’élève en moyenne à 380 300. Ce nombre diminue de 1,2% sur un trimestre (-1,0 % en France métropolitaine) et de 2 % sur un an (-1,4 % en France métropolitaine). Le retrait trimestriel concerne tous les départements.

Le recul s’observe pour les hommes ( 2,0 %) et dans une moindre mesure pour les femmes ( 0,4 %), ainsi que pour l’ensemble des tranches d’âge : 0,7 % pour les moins de 25 ans, 1,4 % pour les 25-49 ans et 0,9 % pour les 50 ans et plus.
Sur un an, le nombre de demandeuses d’emploi augmente légèrement (+0,4 %) tandis qu’il diminue sensiblement pour les hommes (-4,3%) ; le recul annuel concerne les moins de 25 ans (-5,5%) et les 25/49 ans (-2,4%), mais pas les seniors (+0,7 %).

Si l’on prend en compte les personnes qui cumulent emploi et chômage (catégories B et C), le nombre de demandeurs d’emploi inscrits en catégories ABC est stable au premier trimestre 2018 et s’élève en moyenne à 642 620. Le nombre de personnes ayant exercé une activité réduite courte (moins de 78h, cat. B) augmente de 2,1 % sur un trimestre et celui des personnes ayant exercé une activité longue (cat. C) de +1,6 %. Sur un an, la progression de l’ensemble des catégories ABC s’établit à 2,3 % et concerne tout particulièrement la catégorie C (+11,3%).

Les chômeurs de longue durée (inscrits depuis un an ou plus) représentent 43,4 % des personnes inscrites en catégorie ABC. Leur nombre augmente sur le trimestre (+2,3 %) comme sur l’année (+6,9 %).

En termes de flux, le nombre moyen d’entrées à Pôle Emploi diminue de 3,8 % au premier trimestre 2018. Cette baisse concerne en particulier les retours d’inactivité ( 13,8 %) et les réinscriptions rapides après une sortie de courte durée (-11,2 %), mais pas les fins de contrat (+5,9 %), les fins de mission d’interim (+0,7 %), les démissions (+0,5 %) et les autres motifs (+2,9 %). Les sorties des listes de Pôle Emploi reculent elles aussi, de 4,6 % en moyenne par rapport au quatrième trimestre 2017. Seules les sorties en raison d’une cessation d’inscription pour défaut d’actualisation sont en hausse (+4,8 % sur un trimestre).

Ces évolutions interviennent dans un contexte économique jugé favorable par la Banque de France dans les services, grâce à une demande soutenue, et dans l’industrie malgré un léger ralentissement de la production et des commandes par rapport à la fin 2017. (Enquête réalisée en mars 2018).

--

->Articles du même thème :

-- --

Webmestre | Légifrance | Mentions légales | Services Publics