Accueil > Travail et relations sociales > Promouvoir la santé et sécurité au travail > Risque chutes de hauteur > Les services de l’inspection du travail se mobilisent en Auvergne-Rhône-Alpes (...)

Les services de l’inspection du travail se mobilisent en Auvergne-Rhône-Alpes pour prévenir les chutes de hauteur

| Publié le 17 mai 2018 | Dernière mise à jour le 23 mai 2018
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

Les chutes de hauteur constituent aujourd’hui l’une des premières causes d’accidents du travail tous secteurs confondus. Dans le secteur du bâtiment et des travaux publics, une chute se produit toutes les 5 minutes. Les chutes de hauteur représentent 16 % des accidents et la première cause d’accidents graves et mortels (30 % des décès).
La DIRECCTE va mener en mai et juin 2018 une campagne de contrôles sur toute la région.

Leur prévention constitue donc une des priorités de l’inspection du travail au plan national comme régional.
En Auvergne-Rhône-Alpes, la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi, DIRECCTE, a fait le choix d’inscrire la prévention du risque chutes de hauteur dans son plan régional d’actions, à travers la mise en place de contrôles coordonnés à l’échelle de l’ensemble de la région avec pour cible les chantiers de bâtiment, toutes catégories confondues, et le secteur agricole.

En juin et en novembre 2017, deux campagnes de contrôles coordonnés ont déployé à chaque fois plus d’une centaine d’agents de contrôle sur différents chantiers d’Auvergne-Rhône-Alpes.

Une campagne similaire s’apprête à être reconduite en mai - juin 2018 dans toute la région.

En 2017, ces campagnes ont donné lieu au contrôle de 519 établissements sur 405 chantiers.

Les entreprises de gros-œuvre, de charpente-couverture et de second-œuvre ont représenté les principales structures contrôlées (70 %).

  • 383 infractions à la réglementation sur le travail en hauteur ont été recensées. Parmi les manquements les plus récurrents : l’utilisation d’échafaudages non conformes, l’absence totale de dispositifs de protection collective ou encore l’utilisation de dispositifs de protection collective insuffisants.
  • 169 décisions d’arrêts temporaires de travaux visant à soustraire les travailleurs d’une situation de danger grave et imminent ont été prononcées par les agents de contrôle, dans l’attente d’une mise en conformité de la situation par les entreprises.

Depuis le 1er juillet 2016, les employeurs qui ne se conforment pas à une décision d’arrêt temporaire de travaux sont passibles d’une amende administrative d’un montant de 10 000 euros par travailleur concerné.
 

Les organisations professionnelles ont été informées en amont de la mise en œuvre de ces campagnes afin de pouvoir sensibiliser leurs adhérents au respect des règles de santé sécurité au travail, l’objectif principal poursuivi étant la prévention du risque et la baisse de l’accidentologie.

En savoir plus :

Téléchargez la plaquette d’information :

 

Tous les conseils sur :
http://www.chutesdehauteur.com/

Téléchargez ce communiqué en PDF :

CP Les services de l’inspection du travail se mobilisent en Auvergne-Rhône-Alpes pour prévenir les chutes de hauteur
--

Webmestre | Légifrance | Mentions légales | Services Publics