+ services en département
 
Accueil > Entreprises - Emploi - Economie > Se former, se qualifier > Plan Investissement Compétences > Plan Investissement Compétences (PIC) : l’Etat investit 652 millions sur 4 (...)

Plan Investissement Compétences (PIC) : l’Etat investit 652 millions sur 4 ans en Auvergne-Rhônes-Alpes

| Publié le 27 juin 2019
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

Le Plan d’Investissement dans les Compétences répond à 3 objectifs nationaux :

- Mettre le pied à l’étrier de l’emploi à des jeunes et demandeurs d’emploi peu ou pas qualifiés ;
- Répondre aux besoins des métiers en tension dans une économie en croissance ;
- Contribuer à la transformation des compétences, notamment liée à la transition écologique et à la transformation numérique.

En région Auvergne-Rhône-Alpes, la dimension régionale du Plan d’investissement se traduit par la mise en oeuvre d’un Pacte régional doté de 652 M€ sur 4 ans, auquel s’ajoute l’effort propre de Pôle emploi pour un montant de 191 M€. Pôle emploi, opérateur de l’Etat, sera en charge la mise en oeuvre du Pacte régional d’investissement.

La stratégie régionale Auvergne-Rhône-Alpes

La stratégie régionale s’appuie sur une prise en compte des besoins de notre territoire, des entreprises et des personnes en recherche d’emploi. treize domaines d’excellence ont été identifiés en Auvergne-Rhône-Alpes et feront l’objet d’une attention particulière.

Trois priorités sont fixées d’ici 2022 dans notre région :
- La mise en place de parcours intégrés de formations qualifiantes et certifiantes, qui répondent en continu aux besoins en compétences des entreprises
- Pour les publics les plus vulnérables, accès sans prérequis à des parcours d’acquisition ou de consolidation des compétences clefs – les Essentiels – dans une approche « sans couture »
- Soutien à des démarches innovantes au service des parcours qualifiants et certifiants vers l’emploi et des publics fragilisés

Les parcours qualifiants ou certifiants vers l’emploi

Le Pacte ARA met en oeuvre les priorités du Grand Plan d’Investissement du gouvernement : il vise le financement de parcours certifiants vers l’emploi durable. L’accès à une qualification sera privilégié car elle permet une insertion plus durable.

• 13 domaines d’excellence (DOMEX) ont été identifiés qui feront l’objet d’une attention particulière. Des modules additionnels pourront être associés aux parcours certifiants afin de répondre à des besoins des entreprises non couverts par les référentiels de certification.

• Pour répondre aux besoins des secteurs en tension et des entreprises qui recrutent, des actions de professionnalisation seront également soutenues.

• Des nouvelles approches de parcours intégrés, de la remise à niveau jusqu’à l’accès à la qualification sont mobilisées, chaque parcours devra prévoir des enchainements de formation type et des blocs de compétences.
• Des expérimentations seront également soutenues, autour de la formation en situation de travail ou de VAE collectives mixtes.

L’accès des publics fragilisés aux parcours qualifiants par la consolidation des compétences clés

Le Pacte ARA vise à réunir les conditions d’un accès effectif à une formation conduisant à un emploi pour les publics non qualifiés. En lien avec des motifs d’ordre socio-économique, ces derniers accèdent encore insuffisamment à la formation et, lorsqu’ils y accèdent, obtiennent encore trop rarement une certification.

• Les personnes sans emploi de faible niveau de qualification, les jeunes sans emploi ni formation (NEET), les résidents QPV ou ZRR, les personnes en situation de handicap, les bénéficiaires des minimas sociaux, les parents isolés, les personnes en situation d’illettrisme, les personnes placées sous-main de justice, les migrants ou encore les personnes en sortie d’IAE ou d’EA constituent autant de publics ciblés dans le cadre du Pacte.

• Le Pacte d’adresse aussi aux personnes qui ne sont pas accompagnées dans le cadre d’une offre vers l’insertion professionnelle, mise en oeuvre par le service public de l’emploi (Pôle emploi, Missions Locales, Cap emploi) ou tout autre acteur (personnes dites « invisibles »)

• Afin d’amener les publics les plus fragiles à s’engager dans un parcours de formation, un premier objectif qui sera poursuivi par le Pacte sera celui de la levée de freins à l’entrée en formation, dans leur dimension à la fois socio-psychologique et matérielle.

• Conçue comme une « première marche » pour ces publics, c’est aussi l’offre de formation au savoirs-fondamentaux qui sera développée à l’occasion du Pacte et cela au plus près des bénéficiaires.

• Des comités passerelles devront aussi permettre de sécuriser l’entrée en formation et les passerelles vers les formations certifiantes.

• Finalement, c’est à la prévention des ruptures de parcours de formation que s’attachera le Pacte ARA.

Moderniser les contenus et les modes de mise en oeuvre de la formation et de l’accompagnement

Le Pacte ARA intègre des innovations et expérimentations dans tous les axes. Elles sont reprises et détaillées dans l’axe 3, transverse. Certaines expérimentations pourront s’ouvrir à d’autres régions pour faire réseau.
• Plusieurs expérimentations sont mises en exergue :
 l’extension d’aides à la mobilité ;
 le soutien à la mise en oeuvre de pédagogie adaptée aux publics fragilisés ;
 la création d’une fonction de capitalisation et d’essaimage des actions remarquables, par la mise en place de dispositions originales en matière d’animation et de développement de synergies avec les experts régionaux de l’ingénierie des parcours de formation, des parcours professionnels, ou des compétences, notamment avec un processus d’innovation agile fondé sur le retour d’expérience utilisateur.

A qui s’adresse le Pacte ?

Le Pacte régional s’adresse aux jeunes ou demandeurs d’emplois, peu ou pas qualifiés et cible également des publics prioritaires :
Les personnes résidant dans un territoire défavorisé ou dans un territoire enclavé ;
• Les personnes en situation de handicap ;
• Les bénéficiaires des minimas sociaux et les parents isolés ;
• Les personnes placées sous-main de justice ;
• Les migrants ;
• Les publics dits « invisibles ».

--

->Articles du même thème :

 

 

 

 

Découvrez le site Orientation Auvergne-Rhône-Alpes


 

 

Accédez au site d’offres de stage et d’apprentissage


Liens
Ministère du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social
 
Portail emploi et formation professionnelle
 
Portail de l'économie et des finances
 
--

Webmestre | Légifrance | Mentions légales | Services Publics