Qu’est-ce qu’un GEIQ ?

| Publié le 12 juin 2019
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

Les « groupements d’employeurs pour l’insertion et la qualification » (GEIQ) regroupent des entreprises qui, pour résoudre leurs problèmes de recrutement, parient sur le potentiel des personnes en difficultés d’accès à l’emploi. Les Geiq embauchent directement les publics ciblés puis les mettent à disposition de leurs entreprises adhérentes en organisant une alternance entre enseignement théorique et situations concrètes d’apprentissage sur le poste de travail.

Le GEIQ vise à :

  • permettre aux salariés d’acquérir une qualification reconnue tel qu’un diplôme de l’Education Nationale ou un titre professionnel du Ministère du Travail ainsi qu’une réelle expérience professionnelle validée par des périodes en entreprises débouchant sur un emploi ;
  • répondre aux besoins des entreprises adhérentes par le recrutement d’un personnel formé spécifiquement à leurs métiers.

Le groupement est l’employeur des salariés. Les salariés du groupement d’employeurs effectuent des périodes de travail successives auprès des entreprises adhérentes au groupement. Ils sont liés au groupement par un contrat de travail principalement sous forme d’un contrat en alternance (contrat de professionnalisation ou contrat d’apprentissage).
Les parcours d’insertion des salariés du Geiq comprennent :

  • un accompagnement social et professionnel individualisé réalisé par le Geiq ;
  • un double tutorat assuré conjointement par un référent du Geiq et par un tuteur en entreprise ;
  • une mobilisation des organismes de formation ou CFA ;
  • un travail en partenariat étroit avec les responsables des ressources humaines des entreprises adhérentes. En 2017, plus de 6 200 entreprises adhèrent au réseau des Geiq, qui réalise environ 7 500 embauches par an.

Qui peut adhérer à un groupement d’employeurs pour l’insertion et la qualification ?

Toute entreprise, quelle que soit son activité (libérale, commerciale, industrielle ou agricole) et sa forme juridique.

Dans quels secteurs d’activités ?

Les 165 Geiq avec leurs 250 points d’implantation en France sont répartis dans les 13 régions. Ils mettent à disposition du personnel dans une vingtaine de secteurs d’activité et plus de cent cinquante métiers et qualifications. Les principaux sont :

  • l’agriculture ;
  • l’agroalimentaire ;
  • le bâtiment ;
  • l’industrie ;
  • la logistique ;
  • la propreté ;
  • les transports ;
  • l’aide à domicile.

Pourquoi adhérer à un GEIQ ?

Pour les entreprises adhérentes :

  • trouver des solutions au manque récurrent de main-d’œuvre qualifiée en pariant sur le potentiel des personnes éloignées de l’emploi en les qualifiant, en leur donnant une expérience professionnelle réussie et en visant une sortie vers un emploi durable.
  • disposer d’un moyen d’anticipation et de diversification de leur recrutement tout en s’appuyant sur une structure gérant les aspects administratifs des contrats de travail et mettant en œuvre une médiation entre leurs tuteurs, les salariés et les organismes de formation ou les CFA.
  • mettre en place des parcours de professionnalisation pertinents et efficients.

Pour les salariés :

  • bénéficier d’une formation théorique et professionnelle dans un cadre sécurisé (tutorat, accompagnement socioprofessionnel) ;
  • intégrer un réseau d’entreprises susceptibles de leurs proposer un emploi durable au terme de leur alternance.


A NOTER :

Les employeurs sont soumis à une contrainte de responsabilité solidaire. Si le Geiq se trouve dans l’impossibilité de faire face à ses obligations sociales pour quelque motif que ce soit, les salariés comme les organismes créanciers de cotisations obligatoires peuvent agir en paiement contre n’importe quel membre du Geiq pour la totalité de ses dettes. Cette contrainte peut être aménagée pour donner la possibilité aux membres de pondérer leur responsabilité en fonction des services qu’ils en retirent.

Quelles aides pour le GEIQ ?


Par l’État :

  • exonérations des charges sociales patronales des Geiq liées aux contrats
  • aide à l’accompagnement pour les jeunes ou les séniors Et une aide éventuelle au démarrage d’une nouvelle structure Geiq au titre d’une convention promotion de l’emploi (CPE) ou du Fonds départemental d’insertion (financement des études de faisabilité, de l’accompagnement et de la mise en œuvre d’une activité ou la définition de stratégie).

Par les nouveaux opérateurs de compétences (OPCO) :

  • prise en charge des dépenses de formation, de tuteurs en fonction des orientations définies dans les accords de branche ou à défaut dans les accords collectifs interprofessionnels.

Comment créer un GEIQ ?

La création d’un GEIQ passe par la réalisation d’une étude d’opportunité et / ou d’une étude de faisabilité. La Fédération Française des Geiq apporte son appui aux porteurs de projets.
http://www.lesgeiq.fr/

Consulter la procédure groupement employeur en Auvergne-Rhône-Alpes sur le site de la DIRECCTE :

En savoir plus :

A SAVOIR :
• L’État mobilise près de 3 millions d’euros supplémentaires pour développer le dispositif des Geiq dans le cadre du Plan d’Investissement dans les Compétences (PIC).
• Le Plan d’Investissement dans les Compétences vise à former un million de jeunes peu qualifiés et un million de demandeurs d’emploi de longue durée faiblement qualifiés et à transformer en profondeur l’offre de formation avec un budget, de 15 milliards d’euros d’ici 2022.
• Dans le cas des Geiq environ 1 200 personnes éloignées du marché du travail sont soutenues dans leurs parcours d’insertion qualification en Auvergne-Rhône-Alpes. La DIRECCTE finance plus de 1 200 aides à l’accompagnement chaque année.

 
--

Webmestre | Légifrance | Mentions légales | Services Publics