+ services en département
 
Accueil > Rhône-Alpes > Entreprises, Emploi, Economie > Emplois d’avenir > Des assouplissements pour les emplois d’avenir

Des assouplissements pour les emplois d’avenir

| Publié le 25 septembre 2013 | Dernière mise à jour le 2 octobre 2013
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

Qui peut recruter ?

• Les associations, organismes à but non lucratif de l’économie sociale et solidaire, collectivités territoriales, établissements des secteurs sanitaire et médico-social
• Il est maintenant possible pour des collectivités territoriales de mutualiser un ou des emplois d’avenir
• Ouverture des emplois d’avenir à toutes les entreprises du secteur marchand. Cf arrêté préfectoral

Arreté préfectoral du 19 juillet 2013

Qui peut être recruté ?

Des jeunes de 16 à 25 ans (30 ans s’ils sont reconnus travailleurs handicapés)

Possibilité de recruter des jeunes de niveau Bac+3 s’ils sont issus de zones urbaines sensible ou de zones de revitalisation rurale inscrits au chômage depuis plus d’un an .

Quel est le type de contrat ?

C’est un contrat de droit privé à durée indéterminée (CDI) ou à durée déterminée (CDD) d’une durée de 3 ans ou d’une durée de 1 an renouvelable

Le contrat peut être à temps partiel avec un minimum d’un mi-temps

Quels sont les avantages ?

Pour le secteur associatif, collectivités territoriales … : l’aide forfaitaire mensuelle de l’Etat est fixée à 75% du SMIC brut pendant une durée maximale de 3 ans.
A titre indicatif  : le cout restant à charge pour un emploi d’avenir à temps plein sera d’environ 557 euros

Pour le secteur marchand  : l’aide forfaitaire mensuelle de l’Etat est fixée à 35% du SMIC brut pendant une durée maximale de 3 ans
A titre indicatif, le cout restant à charge pour un emploi d’avenir à temps plein sera d’environ 1 115 euros pour une entreprise du secteur marchand

Dans les 2 cas le dispositif d’allègement de charges « Fillon » s’applique.

Quel est le rôle de l’employeur ?

- Offrir à un jeune l’opportunité d’accéder à un premier emploi.

- Désigner un tuteur

- Formaliser un parcours d’accompagnement (période d’immersion, formation …) : l’employeur s’engage à la signature du contrat sur le principe de la formation, les modalités pourront ensuite être discutées dans le cours du contrat avec la mission locale ou Cap emploi.

Comment ça marche pour l’employeur ?

1. Prenez contact avec la mission locale la plus proche (Cap emploi pour les travailleurs handicapés)
2. La mission locale ou le Cap emploi vous proposera alors des candidats potentiels
3. Quand vous aurez choisi un(e) candidat(e), remplissez une demande d’aide d’emploi d’avenir signée par le candidat, la mission locale et vous-même.
4. Vous signez le contrat de travail avec le jeune sur place

-- --

Webmestre | Légifrance | Mentions légales | Services Publics